volutes

Fil conducteur
L’échange, le facteur humain sont à la base de mon travail. Chercher à communiquer, échanger, apprendre au travers des hommes. Que ce soit en reportages, où je cherche à capter un regard, un sourire, une expression, une attitude, ou dans l’intimité d’un studio où l’échange est beaucoup plus confidentiel. J’essaie de retransmettre l’émotion que j’ai ressentie.

Zoom
Le titre de cette série, « Volutes », évoque les formes des corps en mouvement.
Chaque photo est identifiée par une date et une heure qui fixe l’instant de la prise de vue.

Intention de la série
Ce travail vise à déterminer l’intériorité d’une personne. Dans ce but, je cherche à établir une relation privilégiée et unique avec chaque modèle et à m’adapter à leur personnalité, leur pudeur. Selon le déroulement de la séance de travail, j’essaie de faire ressortir différents traits de caractère de l’individu afin d’en appréhender la personnalité.
Ils exécutent des mouvements qui leurs sont connus (danse, tai-chi…) avec un automatisme qui permet de libérer leur tempérament. Un point net subsiste sur l’image, point d’ancrage dans la réalité.
La nudité joue un rôle d’objectivité, elle supprime toute interactivité avec des éléments extérieurs. De même, la neutralité du fond noir fournit un univers identique à tous les modèles et révèle leur mouvement en lumière.

Support
Les plaques métalliques, sur lesquelles je contre-colle mes images, sont industrielles et glaciales, elles contrastent avec l’aspect vital et particulier de chaque personne.
Les boulons rajoutent à la dimension sérielle du métal et créent un volume.
Le métal est poncé pour y insérer du mouvement, donnant une continuité à l’image elle-même. De plus, l’incidence de la lumière ambiante donne un mouvement réel au ponçage de la plaque.

Synopsis
Les contrastes présents dans cette série mettent les corps en exergue.
Les triptyques sont construits de manière à ce que chaque image donne une résonance aux autres.
Les séquences d’images d’une même personne permettent de cerner ses différentes facettes. Cette vision cinématographique et séquentielle renforce l’idée du moment, de la parcelle de vie partagée, du morceau de personnalité offerte.